Vous êtes ici

คุณ เล่น การ พนัน ภาษา อังกฤษ_เกมยิงปลาฟรี_คาสิโนลาว ออนไลน์

Effets de la présence de restaurants-minute près des résidences et des écoles sur le taux d’obésité des enfants et des adolescents : synthèse des connaissances

E McDonald
l'Université de Waterloo : ma?trise en santé publique

  • Les taux d’embonpoint et d’obésité infantiles au Canada ont augmenté substantiellement au cours des 30 dernières années.
  • L’embonpoint et l’obésité infantiles sont associés à une diminution du bien-être social et émotionnel et à une augmentation du risque de maladie cardiovasculaire et de diabète de type 2 à l’age adulte.
  • La lutte contre la montée du taux d’obésité infantile, qui a été axée jusqu’à maintenant sur les changements de comportements comme l’adoption d’une saine alimentation et la pratique d’activité physique à l’échelle individuelle, a connu un succès mitigé.
  • Des études ont montré que des éléments de l’environnement bati entra?naient une hausse de l’apport calorique et favorisaient la sédentarité.
  • Depuis quelques années, la contribution des restaurants-minute à l’épidémie d’obésité est de plus en plus étudiée.
  • Actuellement, les données semblent indiquer que la densité de restaurants-minute autour des écoles et des résidences serait associée à une augmentation de l’IMC chez les enfants, mais qu’elle n’aurait pas de lien avec les habitudes d’achat et de consommation d’aliments.
  • Pour l’instant, il existe peu de données pour appuyer des politiques limitant le nombre de restaurants-minute dans les secteurs résidentiels et scolaires ou leur proximité des résidences ou des écoles.
  • On devra mener d’autres études longitudinales de grande qualité pour pouvoir mesurer un changement des habitudes d’achat et de consommation d’aliments des enfants, car leur environnement alimentaire évolue dans le temps.